Les outils au service de l’entreprise

Une entreprise, une fois qu’elle a atteint un certain nombre de personnel, a besoin d’outils adaptés pour l’organisation et leur sécurité. Elle peut également assurer son entretien via un service de nettoyage des bureaux.

Ce sont des paramètres très importants au bon fonctionnement des journées de travail (Consultez http://www.aura-proprete.fr/a-4-proprete-nettoyage-de-locaux.html). Nous allons en citer quelques exemples, afin de donner une idée des possibilités qu’offrent les outils en question.

Le badge d’identité

Le badge est sans doute le moyen le plus classique pour identifier un employé.

Effectivement, cet accessoire permet très aisément l’identification de son porteur. Généralement, il mentionne le nom de ce dernier, son prénom, sa fonction, le logotype de son entreprise, ainsi qui qu’une photo d’identité.

Outre la simple identification cependant, il peut également servir de carte de contrôle d’accès, véritable visas pour le tchad qui sera personnalisé selon chaque membre du personnel. (Consultez www.planete-visas.fr)

Pour se procurer ou commander des badges de ce genre, il suffit de contacter des entreprises spécialisées qui officient comme de véritables grossistes pour la vaisselle pour ce genre de produits (Cf : www.jactal.com). La demande peut être personnalisée, et l’on peut même demander d’incorporer des puces au badge.

C’est une carte en matière plastique, en papier ou en carton, de quelques centimètres de côté et de moins d’un millimètre d’épaisseur portant un circuit intégré pour contenir l’information. Le circuit intégré ou plus simplement la puce contient un microprocesseur et un composant de sécurité.

La vidéosurveillance

Le deuxième outil dont nous allons parler est la vidéosurveillance, qui consiste à installer des caméras de surveillance dans des lieux stratégiques de l’entreprise (lieu de restauration de travail à paris ( ekilibre.com) ,..). (Visitez : www.camshop.fr)

Bien que controversée, cette pratique est de plus en plus répandue et son efficacité a par ailleurs été largement prouvée. Il faut cependant prendre en compte certaines mesures avant d’adopter ce système de surveillance. L’entreprise doit notamment établir un dossier préalable à adresser au CNIL.

Ce dossier doit contenir les éléments suivants : le respect du principe de proportionnalité dans lequel l’employeur justifie un intérêt légitime à l’installation.

Puis, la nature du dispositif doit aussi être mentionnée, en précisant le type de matériel utilisé, le nom du fabriquant, ou du fournisseur ainsi que le descriptif technique. D’autre part, il faut aussi que les modalités de stockage des données figurent dans le dossier, en plus des sanctions qui auraient lieu dans le cas où il y aurait atteinte à l’intimité de la vie d’autrui. Enfin, le dossier préalable doit contenir l’implication du personnel et le respect de la vie privée.

Au delà du cadre légal qui oblige à informer de manière formelle les salariés de l’existence d’un système de vidéo surveillance IP, il convient pour l’employeur d’expliquer clairement l’intérêt ou les raisons d’un tel dispositif, afin d’éviter l’incompréhension ou le rejet.